Les personnes atteintes du SQTL ne peuvent rester sans thérapie car il est impossible de prévoir quelle personne plus qu'une autre est prédisposée à avoir une perte de conscience ou une mort subite qui peut survenir dès le premier malaise dans certain cas.

Actuellement il n'est pas possible de guérir du SQTL, cependant les différentes thérapies permettent d'améliorer l'état de santé des malades, d'autant que certains parviennent à mener une vie très proche de la normale.

Le choix d'un traitement est toujours en fonction des symptômes, des intolérances et des contre-indications que le malade peut avoir.

Le traitement le plus prescrit est la prise de bêtabloquants, ces médicaments sont efficaces dans 85 à 90% des cas chez les malades atteints du SQTL. Les bêtabloquants ont pour effets de bloquer l'action du système nerveux sympathique sur le cœur. Le PROPANOLOL est la molécule la plus employée, mais aussi le NADOLOL.

Malheureusement ces médicaments ne conviennent pas à tous, s'ils sont mal tolérés ou contre indiqués pour le malade, dans ce cas une autre thérapie lui sera conseillée, éventuellement la Sympathectomie (Dénervation Sympathique cardiaque gauche) "DSCG" .

L'association de bêtabloquants et la pause d'un Pacemaker" PM " peuvent être envisagés dans le cas de bradycardie ou de pose cardiaque.

Si le cas est plus complexe, qu'il y a un risque d'arrêt cardiaque, que le malade ne tolère pas les bêtabloquants; la "DSCG" plus l'implantation d'un défibrillateur s'avèrent être indispensable.

En dépit d'une DSCG et la prise de bêtabloquants, lorsque les syncopes persistent, une tri-thérapie sera associée au cas par cas, l'éventualité d'une dénervation sympathique cardiaque droite n'est pas exclue.(cas de figure extrèmement rare)

Les tri-thérapies peuvent être différentes d'un malade à l'autre, les symptômes et réactions sont divers, seul un spécialiste est en mesure d'évaluer la gravité de la maladie, d'en estimer les risques et de proposer une thérapie appropriée.



Cette page a été relue et validé par le Professeur Chevalier du CHU de Lyon

Dernière mise à jour-22 mars 2011-

Copyright2011 -Association du Syndrome du QT long-